Geoffray Levasseur
Geoffray Levasseur
RT @LeMediaTV@twitter.com

"S'IL N'Y A PAS DE RÉACTION COLLECTIVE, NOUS ALLONS PRENDRE TOUS TRÈS CHER"

"La dérive ça fait longtemps qu’elle dure. On est dans un cadre de gouvernance autoritaire. La place que la police occupe dans la gouvernance de la #Macronie est totalement inédite."

@juliensalingue@twitter.com

🐦🔗: https://twitter.com/LeMediaTV/status/1149649608034979840
Tonton Th
Mais quel #SJW reconnu, ce #fatalerrors :)
Geoffray Levasseur

⇒Un professeur de droit américain affirme que la France:


Par Simeria dans France | Société le 9 Juillet 2019 à 19:37

Un professeur de droit américain affirme que la France « est devenue l’une des plus grandes menaces mondiales contre la liberté d’expression .


Dans une tribune publiée en juin, Jonathan Turley, professeur de droit à l’Université George Washington (États-Unis), estime que la France « est devenue l’une des plus grandes menaces mondiales contre la liberté d’expression ». Extrait :

Alors que nos politiciens aux États-Unis peuvent applaudir Macron comme des idiots, la plupart des Américains sont de fervents partisans de la liberté d’expression. C’est dans notre sang. Cependant, sans se laisser décourager, Macron et d’autres en Europe s’apprêtent à imposer unilatéralement le contrôle de la parole sur Internet avec de nouvelles législations en France et en Allemagne. Si vous pensez qu’il s’agit d’une question européenne, détrompez-vous.
Macron et son gouvernement tentent d’éliminer unilatéralement les pensées haineuses sur Internet. Le Parlement français a adopté une nouvelle loi qui donnerait aux entreprises comme Facebook et Google seulement 24 heures pour supprimer les propos haineux de leurs sites, sous peine d’une amende de 1,4 million de dollars par violation.
Les Français et les Allemands n’essayent plus de convaincre les États-Unis de renoncer à leur liberté d’expression. Ils se sont rendus compte qu’ils n’ont pas à le faire parce qu’en imposant de lourdes amendes, les grandes entreprises seront forcées de censurer la parole selon des normes mal définies.
La décision des Européens frappe dans l’angle mort de la Constitution des États-Unis. Le Premier Amendement fait un excellent travail pour empêcher les actions du gouvernement contre la liberté d’expression, et la plupart des lois qui restreignent la liberté d’expression en Europe seraient inconstitutionnelles aux États-Unis. Cependant, bien que protégés contre Big Brother, nous sommes complètement vulnérables devant Little Brother, composé de sociétés privées qui ont un large pouvoir sur la réduction et le contrôle de la parole à travers le monde.
(…) Ces lois criminalisent la liberté d’expression selon des normes vagues faisant référence à l’« incitation à la haine » d’autrui fondée sur la race ou la religion.
(…) Le résultat de ces lois mal définies est prévisible. Un récent sondage a révélé que seulement 18 % des Allemands estiment pouvoir s’exprimer librement en public. Plus de 31 % ne se sentent même pas libres de s’exprimer en privé parmi leurs amis. Seulement 17 % des Allemands se sentent libres de s’exprimer sur Internet, et 35 % déclarent que la liberté d’expression est limitée à de petits cercles privés.
Les Nations Unies renouvellent également leurs appels à faire de la diffusion de « propos haineux »un type de crime international. Les pays musulmans veulent que le blasphème soit inclus, et Israël veut que l’antisémitisme soit criminalisé. Même dans notre propre pays, des politiciens comme Howard Dean et divers universitaires ont déclaré que les propos haineux ne sont pas protégés par le premier amendement. La députée Frederica Wilson a demandé que des gens soient « poursuivis » pour s’être moqués de membres du Congrès. Un récent sondage a révélé que la moitié des étudiants aux États-Unis ne croient pas que la propagande haineuse devrait être protégée.
La triste ironie est de voir la France prend la tête des pays visant à restreindre la liberté d’expression. Autrefois bastion de la liberté, la France est aujourd’hui devenue l’une des plus grandes menaces mondiales contre la liberté d’expression.
(…) The Hill via FDS
#France #liberté #droit #expression
RIMEK94
C'est pas un scoop
Geoffray Levasseur
#OuEstSteve : "Effondrés par la disparition de leur fils, les parents ont évité jusqu’à présent de s’exposer. Selon les informations du Monde, ils envisagent de se constituer partie civile dans les prochains jours."

Et là, tout pourrait changer
https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/07/12/ou-est-steve-le-grand-silence-politique-autour-du-disparu-de-nantes_5488396_3224.html
Geoffray Levasseur
Geoffray Levasseur
Il en va des efforts liés à la protection de l’environnement comme de la fiscalité : ils peuvent être justes ou injustes. https://t.co/FK4uOC3Ttq
Image/photo
Geoffray Levasseur
Lu sur la Dépêche à propos de la ligne A du métro Toulousain
Après plus d'un siècle de bons et loyaux services, cette ligne historique fait peau neuve avec l'extension en cours des quatre stations qui n'étaient pas au format de 52 m de long permettant d'accueillir des doubles rames comme dans le métro Val automatique de Turin par exemple.

La vache...
Tonton Th
Enfin, voyons, #Fatal ! La #station #La-Vache est sur la #ligne B !!!
Tonton Th
118 ans ? Non je ne suis pas vieux !!!
Geoffray Levasseur

❓LES SCIENTIFIQUES MANQUENT D'OUVERTURE D'ESPRIT • Le Grand Procès de la Science • ép.6


LE GRAND PROCÈS DE LA SCIENCE, épisode 6. #LGPScience Invité: Mister Rabbit de la chaîne Projet Utopia, abonnez-vous en suivant ce lien : https://skeptikon.fr/accounts/projet_utopia DEUXIÈME PARTIE : https://www.youtube.com/watch?v=Qk_5FrBgFGM...
Geoffray Levasseur
Geoffray Levasseur
OK, je m'en fais un de suite...
Geoffray Levasseur
#extinctionrebellion #pont #gaz-lacrymo

https://reporterre.net/Du-gaz-lacrymogene-dans-les-yeux-la-reponse-de-l-Etat-aux-defenseurs-du-climat
Tags: #dandelíon

via dandelion* client (Source)
Tonton Th
Mais quel #retouiteur reconnu, ce #fatalerrors !
Geoffray Levasseur
Allo @Place_Beauvau@twitter.com - c'est pour un bilan (provisoire)

A l'heure où l'IGPN rend public son rapport 2018, et où l'on apprend que les tirs de #LBD ont bondi en un an de 203% et ceux des #GMD de 296%, rappel de nos chiffres.

Data visualisation complète https://www.mediapart.fr/studio/panoramique/allo-place-beauvau-cest-pour-un-bilan
#LBD #GMD
Geoffray Levasseur
British home secretary signs US extradition order for Julian #Assange. Says final decision on WikiLeaks founder is ‘now with the courts’

https://www.theguardian.com/media/2019/jun/13/julian-assange-sajid-javid-signs-us-extradition-order

Shameless criminals!

No extradition for Assange!

#FreeAssange #FreeManning
Geoffray Levasseur
Dans le Monde diplo de juin, @marcendeweld détaille les nombreux réseaux — autour du président Macron — à la manœuvre dans ce dossier de privatisation. https://t.co/in2e5C6yfJ
Image/photo
Geoffray Levasseur
Je tiens à vous rappeler qu'il ne faut surtout pas diffuser cette affiche suite au souhait de BFM !
Tenez-vous le pour dit et n'hésitez pas à diffuser l'information pour que tout le monde soit bien au courant !

Bisous, merci, bisous !
(et spéciale dédicace à Barbara)
Image/photo


Zut, ma souris a glissée et pan !!! Le coup est partit tout seul....
Tonton Th
Mais quel retouiteur reconnu, ce fatalerror !
Geoffray Levasseur
Geoffray Levasseur
Dix signes qui indiquent une possible guerre entre les États-Unis et l’Iran
Par Gasanov Kamran – Le 24 mai 2019 – Source Katehon.com

Image/photo

L’analyse des événements récents suggère l’inéluctabilité d’une confrontation militaire entre les États-Unis et l’Iran. Mais la Maison-Blanche est-elle vraiment prête à s’embarquer dans la plus grande opération militaire du XXIème siècle ?

Les spéculations sur l’escalade de la crise entre les États-Unis et la République islamique d’Iran (RII) se développent comme une boule de neige. Bien que des têtes froides comprennent le risque et l’absurdité de l’attaque américaine contre l’Iran, chaque nouvel événement ne fait que multiplier les doutes sur la possibilité d’un dénouement positif.

5 000 soldats


Le dernier des événements en date est un message diffusé par Reuters, selon lequel le Département d’État envisage d’envoyer 5 000 soldats américains supplémentaires au Moyen-Orient en raison de sa confrontation avec l’Iran. Devant une telle proposition, le Commandement central des forces armées américaines (Centcom) s’est tourné vers le département d’État.

Le même nombre de militaires que pour renverser Saddam Hussein


Une semaine plus tôt, le chef intérimaire du Pentagone, Patrick Shanghai, a évoqué des chiffres plus impressionnants. Il a proposé d’envoyer 120 000 soldats. On considère que l’inspirateur de ce plan est John Bolton, Conseiller de sécurité nationale du président américain. Comme l’a écrit le New York Times à ce moment, le nombre de militaires a choqué beaucoup de ceux qui avaient pris connaissance du plan, car c’est le même effectif que George Bush avait envoyé en 2003 pour conquérir l’Irak.

Une Forteresse flottante dans le Golfe persique


Si l’augmentation du nombre de fantassins, qui serait le principal signe de la volonté de frapper l’Iran, est encore en discussion, une « Forteresse flottante » américaine est déjà proche de l’Iran. Le 15 mai, un groupe dirigé par le porte-avions nucléaire Abraham Lincoln est entré dans le golfe d’Oman. Il était accompagné du croiseur lanceur de missiles Leyte Gulf, des trois destroyers Bainbridge, Mason et Nitze et d’un ou deux sous-marins nucléaires armés de Tomahawks.

Les Espagnols craignent de se battre contre l’Iran


Il est à noter que la frégate espagnole Méndez Núñez, qui faisait partie de la flottille américaine, a refusé de rentrer dans les eaux du golfe Persique. Le Ministre espagnol de la défense, Margarita Robles, a justifié la décision pour des raisons techniques.

S’exprimant à Bruxelles, elle a expliqué qu’il y a deux ans, Madrid et Washington étaient convenus de la participation de 215 marins espagnols à des exercices militaires en l’honneur du 500ème anniversaire du premier tour du monde de Fernand de Magellan. Mais quand, le 5 mai, le Pentagone a décidé de changer de cap et d’entrer dans le golfe Persique, les Espagnols ont suspendu l’exécution de l’accord. Malgré les circonlocutions de Robles, il est évident que l’Espagne ne veut tout simplement pas être entraînée dans des hostilités, d’autant que la participation de Madrid à une offensive contre l’Iran pourrait entraîner à sa suite d’autres pays de l’Union européenne, qui dans le conflit sur l’« accord nucléaire » sont du côté iranien. La frégate espagnole rejoindra seulement l’Abraham Lincoln quandce dernier aura rejoint l’Océan Indien. Et au rythme où vont les choses, ça n’arrivera pas avant longtemps.

Les défenses terrestres européennes tremblent aussi


Les défenses européennes frissonnent non seulement sur mer, mais aussi sur terre. Le 15 mai, l’Allemagne et les Pays-Bas ont annoncé la suspension d’exercices militaires en Irak. La raison en était la mise en garde des États-Unis au sujet de provocations et d’attaques éventuelles contre des soldats européens par des forces soutenues par l’Iran, comme la milice chiite Al-Hashd al-Sha’Abi. Or l’Allemagne a engagé 160 soldats pour entraîner les forces irakiennes à combattre les combattants du groupe État islamique (interdit en Russie). Les Pays-Bas, quant à eux, comptent 160 militaires et civils, dont 50 à Erbil, où ils forment des miliciens kurdes des Peshmergas.

Les États-Unis ont fermé leur ambassade à Bagdad


Le même jour que les Allemands et les Néerlandais ont arrêté les exercices, le Département d’État a rappelé tout le personnel qui n’accomplissait pas des tâches particulièrement importantes de l’ambassade américaine à Bagdad et du consulat à Erbil. Une semaine plus tôt, le secrétaire d’État Mike Pompeo s’était rendu d’urgence en Irak, raison pour laquelle il avait dû annuler sa visite à Berlin.

Des attaques contre le pétrole saoudien


En attaquant l’Iran, les États-Unis s’appuieront sur deux grands alliés régionaux : Israël et l’Arabie saoudite. Ils sont également préoccupés par l’influence croissante de l’Iran au Moyen-Orient : Israël s’inquiète du Hezbollah et du CGRI au Liban et en Syrie, les Saoudiens des Houthis au Yémen. Or, la semaine dernière, l’Arabie saoudite a fait l’objet de deux attaques. Le 12 mai, deux de ses pétroliers ont été pris pour cible par des drones dans les eaux territoriales des Émirats arabes unis. Un des pétroliers se rendait au port saoudien de Ras Tanura pour charger du pétrole et l’acheminer aux États-Unis. Selon certaines sources, les drones ont été lancés par des troupes du Hezbollah déployées sur l’île iranienne de Kish. Le lendemain, l’oléoduc saoudien est-ouest a été attaqué. L’attaque, qui a endommagé deux stations de pompage, a été revendiquée par le mouvement houthi Ansar Alla.

Les déclarations de Trump


Bien qu’il y ait de nombreux populistes parmi les politiciens, et que Trump en soit un exemple frappant, il faut aussi écouter ses déclarations avec attention : chaque jour la rhétorique du chef de la Maison Blanche devient de plus en plus dure. L’autre jour, il a évoqué les « conséquences » et les « erreurs » fatales de l’Iran, ainsi que de la « fin de l’Iran ».

L’Iran jette de l’huile sur le feu


Même si, dans l’ensemble, ce sont les États-Unis qui ont initié le conflit en se retirant de l’accord nucléaire, l’Iran ne ralentit pas sa course non plus. À la mi-mai, Hassan Rouhani a annoncé un retrait partiel du Plan d’action conjoint sur le nucléaire de Vienne, ce qui permet à Trump d’accuser l’Iran de reprendre le développement d’armes nucléaires. De temps en temps, les Iraniens menacent de fermer le détroit d’Hormuz, par lequel passent 20% du commerce mondial de pétrole. Les occasions graves d’incidents sont nombreuses. Or la menace n’existe pas seulement pour les navires marchands, mais aussi pour les navires militaires. Que se passerait-il si le groupe naval américain traversait le Détroit, ayant éprouvé la patience de Téhéran ?

Poutine s’en lave les mains


Un signal alarmant est la déclaration que Vladimir Poutine a faite lors d’une réunion avec le président autrichien.

Poutine a clairement expliqué que le monde dépend maintenant des actions des États-Unis et de l’Iran. Si les deux pays déclenchent une guerre, la Russie ne pourra rien faire pour sauver l’Iran.

En conclusion, il n’est pas encore clair si le Pentagone approuvera la requête du Centcom selon Reuters. Le Département de la défense américain reçoit et rejette régulièrement les demandes des unités américaines pour qu’on leur envoie des forces supplémentaires dans le monde entier. L’opération militaire contre l’Iran nécessite jusqu’à un demi-million de personnes. Que Trump soit résolu à en prendre cette décision, lui seul le sait. Ces dix faits indiquent toutefois que les États-Unis se préparent à un tel scénario.

Gasanov Kamran

Traduit par Stünzi pour le Saker francophone

Cet article est disponible ici: https://lesakerfrancophone.fr/dix-signes-qui-indiquent-une-possible-guerre-entre-les-etats-unis-et-liran
Geoffray Levasseur
RT @ComplotsFaciles@birdsite.link
Camion LGBT répandant le virus de l'homosexualité

https://twitter.com/ComplotsFaciles/status/1117444608219332608
Tonton Th
Mais quel retouitteur reconnu, ce #fatalerror !
Tonton Th
Mais quel retouitteur reconnu, ce #fatalerror !
Later posts Earlier posts